Accueil du site > Catégories > Littérature > Puissant Marc, soldat poète mort à la guerre de 14-18

Littérature

Récit

Puissant Marc, soldat poète mort à la guerre de 14-18

par Christian Julia

Dos carré collé.
14,8 x 21 cm.
120 pages.

EAN : 9782953145885

Parution : Septembre 2015.

En stock.


10 €


Présentation

En 2014, à l’occasion du centenaire du début de la Première Guerre mondiale, Christian Julia veut rendre hommage à son grand-oncle Marc Puissant, un poète au grand cœur devenu soldat, qui fut blessé à la première bataille de la Marne en 1914 et mourut pendant la guerre en sautant sur une mine... En menant son enquête, il se rend compte que sa famille a pratiquement effacé son existence de sa mémoire, faisant de lui en quelque sorte un soldat inconnu et un poète maudit... Quel secret de famille se cache donc derrière cet oubli ?

De ce parent, l’auteur ne sait pas grand-chose, seulement qu’il écrivait des poèmes et qu’il était mort tragiquement en 1914. Le triste destin de ce garçon à l’orée de sa vie et de sa carrière d’écrivain trouve un écho chez l’auteur, lui-même amoureux de l’écriture, d’autant qu’il va découvrir que Marc Puissant, comme lui, se passionnait pour la photographie.

Pour rendre à son grand-oncle l’hommage qu’il mérite, l’auteur se met donc en quête d’informations. Il dispose de quelques documents : certains de ses poèmes, une lettre à ses parents, le compte rendu de l’inauguration de la maison de campagne de ses parents et une lettre de recommandation d’un certain Gaston-Dreyfus. Bien peu de choses en vérité. Il interroge les membres de sa famille. En fait, personne ne sait vraiment qui il est ! Toujours revient cette seule affirmation : « Marc ? Il a sauté sur une mine en 1914 ! ». Une manière de dire : « Circulez ! Y’a rien à voir ! ».

Pour l’auteur, il n’est pas question de le laisser sombrer dans l’oubli ! Ainsi commence une formidable aventure de mémoire pour redonner vie à cet aïeul peu ordinaire et tenter de découvrir pourquoi on l’a ainsi ignoré pendant cent ans !

Ils ont lu l'ouvrage...

La publication d’un article sur les recherches de l’auteur a suscité deux commentaires particulièrement émouvants :

- le premier de Charles Girard, réalisateur TV :

Magnifique, émouvant. Merci d’avoir récolté, retrouvé, raconté cette très belle (et triste) histoire.

Une petite cuillère en argent dans la bouche m’empêchant d’avoir les yeux ouverts sur le monde, je doute de n’avoir eu moi à son âge ce regard sur les choses, sur la vie.

Quelle belle leçon.

- le second de la responsable du service des archives de Cognac, Mme Carine Craipeau Segalen :

Votre article, quasiment blog dans un blog, est vraiment très intéressant tant dans la démarche personnelle de réhabilitation d’un être oublié, et pourtant original dans le peu d’années vécues, que pour les Cognaçais : découvrir des poèmes dédiés à Cognac, d’autres contant l’amitié et la guerre, tout est passionnant. Je vous promets de creuser encore dans les archives de la ville pour peut-être enrichir encore cette formidable histoire et participer à cette réhabilitation. Merci Monsieur Julia de permettre à la ville de Cognac de découvrir un nouveau fils de la ville disparu à la guerre en ayant pris le temps de témoigner pour l’Histoire et pour l’histoire de sa famille. Cordialement Carine Craipeau Segalen.

À découvrir

Théâtre

Le Dépotoir




 
 
 
 
© Editions du Gymnase | Mentions légales | Conditions générales de vente